English    greek
Accueil > Actualités archivées

Actualités archivées


< Revenir aux actualités récentes

Conférence à la Bibliothèque nationale de France (19/04/2017)

Publié le : 01.04.2017
Un groupe de vases découvert en 2012
Un groupe de vases découvert en 2012

Dans le cadre d’un cycle de conférences intitulé Archéologie de la Grèce : de la fouille à l’écriture de l’histoire, Pascal Darcque présentera le 19 avril 2017 un panorama des recherches récentes à Dikili Tash. Celles-ci ont permis, en particulier, d’établir la date des premières installations humaines vers 6400 av. J.-C., ce qui correspond au début du Néolithique dans la région. Par ailleurs, plusieurs maisons, assez bien conservées, offrent des instantanés du mode de vie néolithique, vers 5000 et vers 4300 av. J.-C., et révèlent des pratiques agricoles ou artisanales originales.

Mercredi 19 avril 2017, Bibliothèque nationale de France – François Mitterrand, Quai François Mauriac ou Avenue de France, 75013 Paris, Salle 70, de 18h30 à 20h. Entrée libre.

Consulter la page : Voir l’annonce de la conférence sur le site de la BnF

Les activités des années 2015 et 2016

Publié le : 12.10.2016

Les années 2015 et 2016 ont été consacrées à l’étude, aux analyses en laboratoire et à la préparation des publications. On note quelques résultats significatifs.

Parmi les nombreux fragments architecturaux prélevés durant les fouilles de 2013 dans la maison 1, on a identifié des éléments d’une plate-forme qui s’articule probablement avec l’un des fours, ainsi que des morceaux de plafond.

L’étude de la céramique recueillie la même année dans le niveau mis au jour dans la partie NO du secteur 6, en position intermédiaire entre la couche de destruction de la Maison 1 (NR II) et les premières structures du Bronze Ancien, confirme qu’il s’agit bien d’un niveau du Néolithique Final (dit aussi Chalcolithique Final). Les meilleurs parallèles se trouvent parmi des sites des Rhodopes (Yagodina, Tatul, Dolno Dryanovo, Ilinden). Les résultats des datations par le carbone 14 s’accordent avec les dates obtenues sur ces sites, situées entre 4200 et 3900 av. J.-C. Il faut donc ajouter ce secteur aux parties du tell où l’occupation se poursuit après 4300 av. J.-C.

En utilisant un microscope optique très performant, on a pu identifier le matériel dont sont faites les perles néolithiques. Cette méthode est plus économique et aussi sûre que l’analyse par spectroscopie infrarouge utilisée précédemment. Il apparaît ainsi que seule une quarantaine de perles sont en coquille, alors que l’on compte plus de 1 250 perles en pierre.

Parallèlement, nous avons poursuivi l’intégration de toutes les opérations antérieures dans le même système documentaire, une base de données relationnelle qui compte désormais 4 550 enregistrements d’unités stratigraphiques et 42 425 enregistrements d’objets.

Philippes sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO

Publié le : 12.10.2016

Le site de Philippes est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 15 juillet 2016, date de la 40e session de l’organisation à Istanbul. C’est le 18e site grec inscrit sur cette liste, après Delphes, l’acropole d’Athènes, Olympie, Vergina ou les Météores. Bien que Dikili Tash ne figure pas dans le dossier présenté par le Ministère de la Culture, c’est une décision dont les retombées seront sans doute très sensibles et positives pour toute la région et l’environnement immédiat de Philippes.

Consulter la page : Site de l'UNESCO

On buvait du vin rouge à Dikili Tash vers 4300 av. J.-C.

Publié le : 12.10.2016

Nicolas Garnier et Soultana Maria Valamoti présentent, dans un article du Journal of Archaeological Science (première mise en ligne en mai 2016), un nouveau protocole qui a permis l’identification de vin rouge sur les parois d’une grande jarre et d’une cruche découvertes dans la Maison 1, détruite par incendie vers 4300 av. J.-C. Cette identification vient s’ajouter aux indices fournis par les pépins et peaux de raisin découverts en association avec la grande jarre. C’est ainsi le plus ancien témoignage de vinification en Méditerranée orientale et en Europe.

Rappelons qu’une partie de ces recherches ont été financées par la National Geographic Society, qui a salué la publication des résultats scientifiques par un petit article sur son blog. Cette publication a eu des échos dans la presse spécialisée.

Consulter la page : Article du Journal of Archaeological Science

PLANTCULT, un projet européen

Publié le : 12.10.2016

À la fin de l’année 2015, notre spécialiste d’archéobotanique, Tania Valamoti, professeure à l’université de Thessalonique, a obtenu un financement du Conseil Européen de la Recherche (ERC Consolidator Grant) pour son programme « Identification des cultures alimentaires de l’Europe ancienne : recherches interdisciplinaires sur les ingrédients végétaux, les transformations culinaires et leur évolution dans le temps ». Le projet, qui se déroulera de 2016 à 2021, vise à rechercher les pratiques culinaires en usage dans les premières communautés paysannes d’Europe, du monde égéen à l’Europe centrale, et du Néolithique à l’âge du Fer (7e-1er millénaire av. J.-C.).

Environ 35 spécialistes et doctorants d’une douzaine de pays y sont associés, parmi lesquels Hara Procopiou et Zoï Tsirtsoni, respectivement en tant que spécialistes des outils de mouture et des récipients céramiques. Dikili Tash sera l’un des sites-clefs étudiés.

Consulter la page : CORDIS - ERC

L’étude des pollens confirme que les activités agro-pastorales débutent aux environs de 6400 av. J.-C.

Publié le : 12.10.2016

Arthur Glais, José Antonio Lopez Saez, Laurent Lespez et Robert Davidson publient dans Quarternary International (première mise en ligne en septembre 2015) une étude sur la relation homme-milieu dans les environs de Dikili Tash, en particulier au début de l’époque néolithique. Les diagrammes polliniques effectués à partir de deux carottages, situés respectivement à 1,75 km et 150 m du site archéologique, fournissent les premiers indices d’activités agro-pastorales à partir des années 6400 av. J.-C. Ces indices sont sans doute en rapport avec l’installation des premières communautés néolithiques. Cette étude confirme ainsi les résultats acquis grâce aux carottages intra-site.

Consulter la page : Article de Quarternary International

4.10.2014 - Exposition « La Grèce des origines : entre rêve et archéologie » au Musée d'archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye

Plusieurs membres de l’équipe de Dikili Tash ont participé au montage d’une grande exposition sur la découverte et la réception de la protohistoire égéenne en France, qui ouvre ses portes le 4 octobre 2014 au Musée d'Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye, à Paris. Fédérés aux côtés d’Anaïs Boucher, qui en est l’inspiratrice et le commissaire général, les chercheurs ont apporté leur aide à toutes les étapes, de la conception jusqu’à la réalisation, et plusieurs ont rédigé des textes pour le catalogue. L’exposition retrace l’histoire des premières découvertes d’objets ou de sites préhistoriques en Grèce et ses environs (Thrace bulgare, Troade), faites par des érudits français (par exemple F. Fouqué, puis Gorceix et Mamet à Santorin) ou acheminées vers l’Europe occidentale via le réseau des institutions françaises, à commencer par le Musée de Saint-Germain-en-Laye lui-même. Elle évoque ensuite l’impact de ces découvertes sur les arts du début du 20e siècle (théâtre, mode, sculpture), mais aussi sur les modes de vie (voyages), qui a créé chez certaines élites de l’époque un véritable ‘goût’ égéen. La dernière section de l’exposition est consacrée aux recherches actuelles, montrant le chemin parcouru en un siècle et demi. Dikili Tash fait partie des projets qui illustrent cette avancée : l’on souligne, en effet, le caractère interdisciplinaire des travaux actuels et l’intérêt pour une étude approfondie des modes de vie néolithiques (architecture domestique en terre, alimentation, productions artisanales, fonctionnement des espaces et des objets etc.). L’exposition va durer jusqu’au 19 janvier 2015.


10-14.09.2014 - Communications à la 20ème rencontre de l’association européenne des archéologues à Istanbul

L’équipe de Dikili Tash s’est mobilisée pour présenter quelques aspects des recherches récentes sur le site à la 20ème Rencontre de l’Association Européenne des Archéologues, qui a réuni plus de 2500 participants à Istanbul du 10 au 14 Septembre 2014. Une première communication sur les travaux géoarchéologiques menés à partir de 2010 et leur apport à notre connaissance des premiers niveaux d’occupation, a été prononcée par Laurent Lespez dans une session consacrée à la néolithisation des régions entre le Bosphore et le Danube (session co-organisée par Zoï Tsirtsoni). Les auteurs ont mis l’accent sur les aspects méthodologiques et les avantages relatifs de la démarche, prônant ainsi pour une utilisation élargie sur d’autres tells de la région.
La deuxième communication, prononcée par Céline Choquenet dans une session consacrée à la complexité sociale dans les Balkans au 5e millénaire av. J.-C., concernait les parures. Centrée sur les découvertes faites en 2012 et 2013 dans la maison 1 de Dikili Tash, la communication traitait la question de production de ces objets, à la fois d’un point de vue technique (matières premières, mise en forme) et sociale (contexte de fabrication, standardisation, circulation de matériaux ou d’objets vs. circulation de concepts et de gestes), en intégrant Dikili Tash dans son cadre égéo-balkanique.


10.09.2014 - CAMPAGNE 2014

Plusieurs missions ont été réalisées à Dikili Tash entre le mois de mai et le mois de septembre 2014, destinées principalement au traitement et à l’étude du matériel issu des fouilles de 2012 et 2013. L’on a privilégié les céramiques (recherche de collages, restauration, documentation), les fragments d’architecture (tri, description), les parures (description, compléments d’analyses) et les restes botaniques (fin de flottation des sédiments, tri, étude des grains et des charbons collectés). Parallèlement, une nouvelle série de carottages a été effectuée aux abords du site, afin de compléter le dossier paléoenvironnemental et de préciser l’étendue de l’habitat primitif.
Par ailleurs, on a avancé dans l’unification des bases de données des trois programmes menés jusqu’à présent à Dikili Tash, un projet d’envergure mené depuis quelques années, qui devrait bientôt aboutir à une base relationnelle spécifique hébergée par l’Ecole française d’Athènes et consultable à distance. Cette base est complétée d’un outil de représentation spatiale (SIG), développé par un élève ingénieur-topographe de l’équipe, Vincent Depond, durant le printemps 2014. La mise en ligne de tous ces outils facilitera, dans un premier temps, les échanges scientifiques entre les chercheurs impliqués dans les travaux de Dikili Tash ; à terme, certains outils seront accessibles à un public plus large.


1-7.09.2014 - Communication au XVIIe Congrès de l’Union International de Sciences Préhistoriques et Protohistoriques (UISPP), a Burgos

Arthur Glais a représenté l’équipe au XVIIe Congrès de l’Union International de Sciences Préhistoriques et Protohistoriques (UISPP), qui a eu lieu à Burgos, en Espagne, du 1er au 7 septembre. Dans une session consacrée aux changements climatiques et au lien éventuel avec l’histoire du peuplement, il a livré une synthèse globale de l’évolution des milieux autour du site de Dikili Tash, en y intégrant les résultats des dernières analyses palynologiques effectuées sur les carottes des années 2012 et 2013.


13-15.3.2014 - Communication a la rencontre archéologique annuelle de thessalonique (AEMth)

Zoï Tsirtsoni a présenté les résultats de la campagne de fouille 2013 à la 27e Rencontre scientifique sur l’activité archéologique en Macédoine et en Thrace. La communication faisait état des dernières découvertes dans la partie Nord de la maison 1 après enlèvement des derniers blocs de murs tombés : un nouveau four (indice que la maison comportait peut-être une deuxième pièce), une jarre remplie de raisin gisant juste à côté, d’autres récipients contenant de matières colorantes et des outils un peu plus loin sur le sol… Tous ces éléments confirment l’impression acquise par les travaux antérieurs (notamment ceux de 2012), qu’il s’agit là d’un lieu polyvalent, venant alors bousculer les stéréotypes sur les maisons néolithiques « ordinaires ».
L’autre découverte marquante de la campagne était la mise au jour d’un niveau d’occupation, très riche en mobilier, postérieur à la destruction de la maison 1 mais antérieur aux premières structures de l’âge du Bronze : c’est la première fois qu’un niveau datant de cette période de transition se trouve en place, non seulement à Dikili Tash mais aussi dans un tell de la Grèce du Nord. Sa découverte renouvelle la discussion sur la fin du Néolithique dans la région, tandis qu’elle pose les jalons pour une meilleure compréhension de l’articulation avec les productions artisanales du Bronze Ancien.


15.12.2013 - Premier Prix Clio 2013 à la Mission de Dikili Tash

La mission franco-hellénique de Dikili Tash vient d'être distinguée par le premier prix Clio 2013 en faveur de la recherche archéologique française à l'étranger (voir http://www.clio.fr/prixclio/). Ce prix est décerné chaque année par la société Clio, spécialiste des voyages culturels, après avis d'un jury composé d'universitaires indépendants. La remise officielle du prix aura lieu à Paris le 11 février 2014.


10.10.2013 - Rappel candidatures au séminaire de formation en juin 2014

Le séminaire, qui aura lieu à Dikili Tash du 23 au 28 juin 2014, est subventionné par l’Union Européenne et s’adresse à des adultes, ressortissants des pays membres de l’UE, impliqués eux-mêmes dans la formation d’adultes : voir notice détaillée du 21.05.2013. Les dossiers de candidature sont à envoyer avant le 16 janvier 2014 aux Agences nationales de pays membres (liste des adresses sur http://ec.europa.eu/education/lifelong-learning-programme/national_en.htm).


21.9.2013 - Projection d’un documentaire sur Dikili Tash au musée d'Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye

La réalisatrice canadienne Julie Perron a présenté au Musée de Saint-Germain-en-Laye à Paris, dans le cadre d’une manifestation organisée par le département des Yvelines, une avant-première de son documentaire « Vivre avec la terre », tourné lors de la campagne de fouilles 2012 à Dikili Tash et centré sur la collecte des vestiges botaniques. La réalisatrice envisage à présent de monter d’autres « portraits » du même type à partir des images qu’elle a filmées sur place.


18-28.9.2013 - Séminaire de formation doctorale de l’école française d’athènes à dikili tash

G. Kourtessi-Philippakis et R. Christidou, toutes les deux membres de l’équipe de Dikili Tash, ont organisé un séminaire de formation doctorale sur les industries lithiques et osseuses du Néolithique en Grèce du Nord, dans le cycle des séminaires de l’Ecole française d’Athènes. Une partie du programme s’est déroulée à Dikili Tash même, avec la participation de D. Malamidou. Les étudiants, qui venaient surtout d’universités grecques et françaises, mais aussi d’autres pays, ont été initiés aux méthodes d’étude de ces industries à partir d’exemples concrets.


20.8.2013 - Campagne de terrain 2013

La campagne de 2013 s’est déroulée du 1er juillet au 10 août, avec la participation d’une quarantaine de personnes au total. Comme en 2012, les opérations se sont concentrées sur le secteur 6, où l’on a poursuivi la fouille de la maison 1, détruite par un incendie vers 4200 av. J.-C. (Néolithique Récent II). Elles ont livré, comme précédemment, un mobilier extrêmement riche et bien conservé. Plusieurs études et travaux analytiques sont d’ores et déjà engagés dans un contexte de collaboration internationale.


17-22.6.2013 - Communication au 16e colloque International d’archéobotanique tenu a l’Université de Thessalonique

T. Valamoti a organisé le 16e Colloque International d’Archéobotanique (IWGP), qui a réuni plus de 250 spécialistes pendant 4 jours à Thessalonique. Sa propre communication, intitulée « Des récoltes au-delà des champs : glands, poires sauvages et raisin néolithiques à Dikili Tash, en Grèce du Nord » portait sur les découvertes récentes de la maison 1. Elle a insisté tout particulièrement sur la coexistence, sous le même toit, d’espèces cultivées et d’espèces simplement cueillies, et sur les conséquences qu’a cette coexistence à la fois pour la perception de notions comme le « sauvage » et le « domestique », et pour notre compréhension des économies néolithiques.


7-9.6.2013 - Communication au colloque International d’athènes sur les transitions au néolithique

L’équipe de Dikili Tash a présenté une communication au colloque international organisé à Athènes par l’Institut Danois et l’Ephorie de Spéléologie, Communities in transition: the circum-Aegean Later Neolithic stages (c. 5000/4800-3200/3000 BCE), sur « Les dimensions chronologiques et sociales de la transition Néolithique Récent I-II et Néolithique Récent-Bronze Ancien à Dikili Tash ». Nous avons mis l’accent sur l’opportunité qu’offre un site comme Dikili Tash, par sa très longue séquence d’occupation et par l’ampleur des recherches entreprises, pour l’étude de phénomènes de continuité ou de discontinuité. Dans le cas précis du site, une nette continuité semble marquer tous les aspects de la vie de l’habitat au passage du NRI au NRII, vers 4800 av.J.-C., tandis qu’il y a discontinuité forte au passage du NRII au BA, avec une rupture de l’occupation pendant environ 800 ans. On insiste cependant sur le fait que cela pourrait n’être qu’un phénomène local et que la vie aurait pu se maintenir dans le voisinage du tell.


21.5.2013 - Report en juin 2014 du séminaire de formation pour adultes (programme Grundtvig)

L’équipe de Dikili Tash participe à l’organisation d’un séminaire de formation dans le cadre du Programme pour l'Education et la formation tout au long de la vie (EFTLV) de la Commission Européenne (programme Grundtvig), qui s’adresse à des personnes venant des pays-membres de l’UE impliquées dans l’éducation d’adultes (conservateurs de musées, animateurs, etc.). Le séminaire, qui durera 6 jours, est piloté par le Centre d’Education Environnementale de Philippi. Annoncé initialement pour juin 2013, il est reporté finalement au 23-28 juin 2014.
Le séminaire présentera aux participants les principaux aspects de l’histoire du peuplement dans la région, en insistant sur les rapports avec l’environnement naturel, les techniques de construction des maisons et de manufacture, ainsi que sur les leçons à en tirer pour les sociétés contemporaines. Les participants auront l’occasion d’apprendre comment se déroule une fouille, d’expérimenter eux-mêmes avec des matériaux anciens, et d’élaborer leurs propres outils de transmission à destination d’autres adultes. Les frais de participation sont entièrement couverts par l’Union Européenne. Un programme détaillé est consultable sur :
http://ec.europa.eu/education/trainingdatabase/index.cfm?fuseaction=DisplayCourse&cid=34531
Pour plus d’informations et soumissions de candidatures, contacter l’Agence nationale de votre pays en charge des programmes de formation continue (liste disponible sur http://ec.europa.eu/education/lifelong-learning-programme/national_en.htm). Les dossiers de candidature sont à envoyer avant le 16 janvier 2014.


22-26.4.2013 - Communication au colloque international d’archéométrie à caen

S. Prévost-Dermarkar et C. Germain-Vallée ont présenté au XIXe colloque du GMPCA qui s’est tenu à Caen, un poster sur la technique de construction des murs en torchis sur poteaux jointifs. Cette technique, qui est largement utilisée à Dikili Tash à l’époque Néolithique, a été mise en évidence pour la première fois par S. Martinez à la fin des années 1990, à partir de vestiges du secteur V. La combinaison d’observations morpho-technologiques, d’analyses micromorphologiques, d’observations ethnographiques et de reconstitutions expérimentales permet désormais de reconstituer la chaîne opératoire dans sa totalité.


20-22.3.2013 - Communication a la rencontre archéologique annuelle de thessalonique (AEMth)

D. Malamidou a représenté l’équipe pour la présentation des résultats de la campagne 2012 à la 26e Rencontre scientifique sur l’ctivité archéologique en Macédoine et en Thrace. Intitulée « Instantanés de la vie d’une maisonnée néolithique : la maison 1 de Dikili Tash », la communication a souligné la signification des associations contextuelles mises au jour (divers types de vases, dont certains avec leur contenu, matières premières et éléments de parure, etc.), qui remettent en question les séparations trop strictes entre pièces à provisions et pièces à vivre ou aires de travail pour ce type de société.


19.3.2013 - Parution des résultats des carottages de 2010 dans Antiquity

Un article présentant l’intégralité des résultats des carottes de 2010 (étude sédimentaire, datations, mobilier archéologique) vient d’être publié dans le fascicule n° 335 (vol. 87) de la revue internationale Antiquity. C’est la première fois que des niveaux, apparemment en place, de la deuxième moitié du 7e millénaire av. J.-C. (à partir de 6400 av. J.-C.) ont été mis au jour dans la plaine de Drama : voir aussi notice du 05.05.2011. En montrant que le site est occupé depuis une date aussi ancienne que les premiers sites avec céramique sur le reste du continent grec, on enterre définitivement l’hypothèse d’un présumé retard du début de la vie sédentaire en Macédoine orientale et on rouvre, sur une base nouvelle, le débat sur les voies de la néolithisation de l’Europe du Sud-Est.


19.1.2013 - Conférence à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres à Paris

Pascal Darcque a prononcé une conférence sur les recherches récentes à Dikili Tash à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres à Paris. Plusieurs académiciens se sont montrés particulièrement intéressés par nos découvertes sur le début de l’occupation du site au Néolithique Ancien et par l’opportunité d’explorer, par de futures fouilles, le caractère précis de cette installation.


11-14.12.2012 - Communication au colloque « Physis », 14e Rencontre Egéenne internationale (Aegeaum 14) à Paris

L’équipe de Dikili Tash présente à la 14e Rencontre Egéenne internationale qui a lieu à Paris du 11 au 14 décembre 2012 (Aegeaum 14 : Physis) une communication intitulée « L’impact des changements environnementaux sur l’habitat néolithique de Dikili Tash (Grèce du Nord) ». L’on y discute la nature des relations hommes-environnement au sein de l’habitat, telles qu’on peut les retracer à travers l’étude de deux moments-clé de son histoire : l’installation des premiers habitants au Néolithique Ancien et l’abandon du site à la fin du Néolithique Récent.


30.11.2012 - Annonce de séminaire dans le cadre d’un programme européen de formation pour adultes (Grundtvig) en juin 2013

L’équipe de Dikili Tash participe à l’organisation d’un séminaire de formation dans le cadre du Programme pour l'Education et la formation tout au long de la vie (EFTLV) de la Commission Européenne (programme Grundtvig), piloté par le Centre d’Education Environnementale de Philippi. Le séminaire, qui durera 6 jours, du 24 au 29 juin 2013, s’adresse à des personnes venant des pays-membres de l’UE, impliquées dans l’éducation d’adultes. Il présente aux participants les principaux aspects de l’histoire du peuplement dans la région, en insistant sur les rapports avec l’environnement naturel, les techniques de construction des maisons et de manufacture, ainsi que sur les leçons à en tirer pour les sociétés contemporaines. A côté des cours théoriques, les participants auront l’occasion de voir de près comment se déroule une fouille, d’expérimenter eux-mêmes avec des matériaux anciens, et d’élaborer leurs propres outils de transmission à destination d’autres adultes. Les frais de participation sont entièrement couverts par l’Union Européenne. Le programme détaillé du séminaire est consultable en ligne. Pour plus d’informations et soumissions de candidatures, contacter l’Agence nationale de votre pays en charge des programmes de formation continue (liste disponible sur http://ec.europa.eu/education/lifelong-learning-programme/national_en.htm). Les dossiers de candidature sont à envoyer avant le 16 janvier 2013.


22-24.11.2012 - Communication au colloque International sur Un siècle de recherches préhistoriques en Macédoine

René Treuil a été invité à présenter un bilan des recherches réalisées à Dikili Tash à la Conférence Internationale pour les 100 ans de recherches préhistoriques en Macédoine, tenue à Thessalonique du 22 au 24 novembre 2012. Sa communication, intitulé « Un siècle de recherches à Dikili Tash », décrit comment on est passé d’une approche historique-culturelle à une approche de plus en plus anthropologique, qui place l’homme au centre de ses préoccupations.


30.08.2012 - Campagne de fouilles 2012

La campagne de fouilles 2012 s’est déroulée du 2 juillet au 10 août, avec la participation d’une quarantaine de personnes au total, venant d’institutions grecques (notamment l’Université de Thessalonique) et françaises (Universités, CNRS, Ministère de la Culture, EFA). Les opérations se sont concentrées sur le secteur 6, avec la suite de la fouille de la maison 1, du Néolithique Récent II, et celle des vestiges du Bronze Ancien la surmontant. Le mobilier exhumé de la maison est d’une richesse et d’une conservation exceptionnelles, confirmant la pluralité des activités qui y prennent place. En premier rang se trouve le stockage de denrées alimentaires, solides (graines et fruits), mais aussi liquides, souvent conservées dans des récipients adaptés. S’y ajoute à présent la fabrication d’éléments de parure, à partir d’une grande variété de matériaux (argile, coquillages, os, pierre, métal). Les études et analyses à venir permettront de saisir les multiples implications de ces découvertes (provenance, technologie, rôle dans le fonctionnement de l’unité).
Par ailleurs, on a procédé à la réalisation de quatre nouveaux carottages sur le tell. L’étude des sédiments et du mobilier associé semble confirmer les résultats des carottages de 2010, en particulier pour ce qui concerne les débuts de l’occupation du site. De nouveaux échantillons sont envoyés pour des datations C14, afin de s’assurer de l’étendue de ce premier habitat.


3.02.2012 - Candidatures pour la campagne de fouilles de l’été 2012

La prochaine campagne de fouilles à Dikili Tash est programmée pour la période du 2 juillet au 10 août 2012. Des étudiants en archéologie ou dans des disciplines associées qui souhaiteraient y participer sont invités à contacter P. Darcque ou Z. Tsirtsoni avant la fin mars 2012, en joignant à leur courrier un court CV. La connaissance du grec ou du français est appréciée, mais pas obligatoire. Les candidats retenus recevront une réponse vers la fin avril, accompagnée de précisions sur les tâches et les modalités de leur séjour.


3.02.2012 - Candidatures pour la campagne d’étude de la céramique au printemps 2012

Une campagne d’étude de la céramique (époque Néolithique et Bronze Ancien) est programmée sur le site du 18 au 28 avril 2012 ; elle sera consacrée prioritairement à la recherche de recollages. Des étudiants en archéologie ou en restauration qui souhaiteraient y participer sont invités à contacter Z. Tsirtsoni avant le 10 mars 2012, en joignant à leur courrier un court CV. Une réponse leur sera donnée dans le courant du mois de mars.

3.02.2012 - Mise en ligne de la version anglaise du site web

Nous accueillons la nouvelle année avec l’ouverture de la version anglaise du site, qui s’accompagne de quelques améliorations dans les autres versions.


17-19.11.2011 - Symposium International sur l’huile et le vin en Méditerranée orientale, à Izmir

T. Valamoti a présenté une communication intitulée “An archaeobotanical investigation of prehistoric grape vine exploitation and wine making in the Aegean: recent finds from Dikili Tash” au Symposium International sur l’huile et le vin en Méditerranée orientale durant l’Antiquité, qui s’est tenu à Izmir (Turquie) du 17 au 19 novembre 2011. Les découvertes récentes faites dans la maison 1 du secteur 6 (Néolithique Récent II) ont été présentées et replacées dans leur contexte historique.


21.10.2011 - Ouverture du site web

Ouverture au public du site web sur Dikili Tash. L’événement coïncide avec le cinquantenaire des premières fouilles systématiques, commencées en juillet 1961. Dans un premier temps, seules les versions grecque et française sont accessibles. La version anglaise est en cours de montage.


20.08.2011 - Campagne d’étude 2011

La campagne d’étude à Dikili Tash s’est déroulée du 4 juillet au 19 août 2011, avec la participation d’une vingtaine de chercheurs et techniciens grecs et français, et d’une douzaine d’étudiants, essentiellement grecs (Université de Thessalonique) et polonais (Université de Poznan). Priorité a été donnée aux études relatives à la naissance et à l’évolution du tell, ainsi qu’à la collecte et au traitement des restes archéobotaniques.


05.05.2011 - Découverte des plus anciennes traces d’occupation à Dikili Tash

Lors de la dernière campagne de fouilles de 2010, des carottages ont été effectués dans le tell même, à travers les sédiments archéologiques, jusqu’au substrat pléistocène. Les datations C14 d’une série d’échantillons montrent, sans ambiguïté, que le site est occupé à partir de la fin du 7e millénaire av. J.-C. Il s’agit d’une date comparable à celle des premiers niveaux du Néolithique Ancien, de Néa Nikomédia, en Macédoine occidentale, Achilleion ou Sesklo en Thessalie. Ces datations établissent également que Dikili Tash présente une séquence complète allant du Néolithique Ancien au Néolithique Récent, entre la seconde moitié du 7e et la fin du 5e millénaire. Par conséquent, elles comblent une lacune sur les cartes du Néolithique Ancien et du Néolithique Moyen, car, jusqu’à présent, aucun site de ces époques n’était attesté en Macédoine orientale.


12.03.2011 - Communication au colloque annuel de Thessalonique

24e Rencontre scientifique sur l’activité archéologique en Macédoine et en Thrace (10-12 mars 2011, Thessalonique) P. Darcque, H. Koukouli-Chryssanthaki, D. Malamidou, Z. Tsirtsoni et T. Valamoti ont présenté une communication intitulée : « Le site préhistorique de Philippes-Dikili Tash : la campagne de fouilles 2010 ».


separateur
separateur

illustrations
Dernière mise à jour : 01/04/2017